19/12/2007

Bon vent au gouvernement

Après 6 mois de "pédalage dans la semoul", voici enfin un gouvernement pour diriger notre pays et faire avancer le schmilblic ! J'ai donc enlevé le compteur qui affichaient 192 jours sans gouvernement...

Mon souhait est maintenant que le jeu des attaques personnelles ou particratiques cesse et que chacun apporte ses compétences pour prendre des décisions en faveur de nos concitoyens, non seulement au quotidien mais également sur le moyen et le long terme.

Mais restons néanmoins vigilant car même si un gouvernement est formé, il reste plein de hérissons sur la table !

Bon courage aux équipes qui se mettront en place sous peu ! (On attend les noms avec impatience!)

 

 

08:13 Écrit par Pascal dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Oui a tout hasard bonne chance Message volontaire, positif comme on dit. Mais pas de quoi nager dans le bonheur. Oui faut essayer d'avancer. Pourvu que comme avec l'orange bleue, on n'arrive pas a zéro 6 mois après . Parce que le vrai problème, suffit pas de le différer, il reviendra tot ou tard. On verra.

Écrit par : Pierre | 19/12/2007

@ Pierre Oui, tout à fait : espérons que chacun prenne désormais ses responsabilités en mettant un terme à la campagne électorale et en regardant au-delà de la campagne de 2009 !
À moins que l'on parvienne à synchroniser les scrutins fédéraux et régionaux d'ici là...

Écrit par : Pascal T. | 19/12/2007

Post-poser...pour mieux sauter ? Bonsoir Camarade,

Après réflexion, la crise est toujours là, bien là... et le PS au gouvernement est important mais dans quel jeu jouera t'il ?

Camarade, quand je relis l'historique des 200 jours d'attente.... car nous attendons toujours.... je constate que lors des campagnes électorales des partis démocratiques francophones, les revendications étaient surtout socio-économiques et un peu environnementales..... RIEN sur l'institutionnel !

Et voilà que j'apprends que les partis néerlendophones eux avaient dans leur programme des revendications institutionnelles qui ont rassemblé tant et si bien que le cartel CD&V-NVA a réuni en son chef, 800.000 voix !

Camarade, je n'ai nulle part entendu un tel divorce annoncé.... ni dans les médias, ni au sein de mon parti...

Pourtant, si je réfléchis, je ne peux plus me voiler la face ! Que ce soit la presse écrite, la radio ... tout est fait et organisé pour que chacun reçoive les nouvelles de SA région ! Mais ... avoir des nouvelles de NOTRE pays ça ne se trouve plus !

Ca c'est un vrai grave problème.... et cela explique en partie l'incompréhension des gens devant cette crise qui était donc annoncée....
Moi je me demande et j'aimerais savoir : comment en est on arrivé là ???

Écrit par : Francine | 27/12/2007

Les commentaires sont fermés.